Patrycja Walton a étudié en Art et Design au St. Lawrence College à Brockville, Ontario, et à l’Alberta College of Art and Design, Calgary, où elle a gradué en Textile Design. En 1981, elle ouvre un studio de création textile à La Ronge, une communauté autochtone Cris, au nord de la Saskatchewan, ou elle produit des tapisseries en soie et laine de grand format qui reflètent le mode de vie traditionnel des personnes âgées autochtones. Patrycja travaille cinq ans pour la municipalité à titre d’animatrice en Arts et Culture, et constitue le programme d’enseignement communautaire en design. Elle y met sur pieds un espace artistique et communautaire, développe et dirige les événements culturels saisonniers et les festivals. Patrycja Walton a reçu plusieurs prix et bourses du Saskatchewan Arts Board, de l’Organisation of Saskatchewan Arts Councils et le prix d’excellence du Prince Albert Winter Festival.

En 1985, Patrycja s’établit à Montréal ou elle produit des séries des tableaux en acryliques inspirés de thèmes variés: Paul Gauguin (En cherchant le paradis), un voyage sur la rivière Amazonie (Amazona), et des collages de patron de couture (Fragments). Sa direction artistique devient plus tridimensionnelle en utilisant le recyclage dans la production de 54 assemblages en bas-relief intitulés Les Tasses de thé.

Patrycja Walton a suivi d’autres formations à l’Institut Simone de Beauvoir, au Centre des Arts visuels de Westmount, ainsi qu’à l’École d’été Internationale de Percé (U. de Laval), ou à la fin, elle produit Les sept étapes de la séduction, une création de vêtements personnalisés en plastiques, peints lors d’une performance.

Patrycja Walton coordonne des sessions Modèle vivant tout en participant à des événements de Peinture en direct à Montréal. En 2004, elle devient un des membres fondateurs du groupe Sauvons l’Usine qui se bat pour sauvegarder l’Édifice Grover, lieu d’hébergement d’une large communauté d’artistes regroupés en coopérative. En 2010, Walton devient l’un des membres fondateurs de La virée des ateliers.

Plusieurs de ses tableaux font parties de collections privées et publiques en Colombie Britannique, en Alberta, en Saskatchewan, en Ontario, Nouveau-Brunswick, au Québec, aux États-Unis, en France et en Suisse. Walton est représentée par David Astrof Fine à Montréal.